Couverture La Rencontre n°123


Jean-Michel MEURICE

 

 Deux vues de l’exposition J. M. Meurice au musée Fabre, du 27 janvier au 29 avril 2018

Peintre à l’avant-garde du mouvement Supports-Surfaces dès le début des années 60, Jean-Michel Meurice est aussi cinéaste. Ses débuts se font en solitaire, à la recherche de la simplification du geste. Militaire en Algérie, il peint une pellicule de film, ce qui l’amène à un processus imprévu, « la peinture répétitive ». Se préoccupant des questions du renouveau de la manière de peindre, des matériaux et des outils nouveaux, il fait alors « peinture de tout » avec des peintures pour façade, des bombes aérosols, du ripolin ; il peint sur du papier d’aluminium, sur des rideaux de douche… C’est ce qu’il appelle « le style prisunic ».
Mélomane, grand voyageur, il connaît bien les arts asiatiques et ceux du Moyen Orient. Le plaisir de pein¬dre est au cœur de sa démarche et il développe une œuvre où l’énergie vitale des couleurs se mêle à la liberté d’espaces ouverts à de nouvelles formes. Depuis des décennies, il construit un système à base de formes simples et répétitives, d’abord des bandes de couleurs, puis des signes végétaux. Il dit : « Les fleurs me donnent l’idée d’une forme mais en réalité c’est un signe. Ce n’est ni abstrait ni figuratif ce sont des signes et de la couleur ». Les œuvres récentes confrontent et entremêlent les deux formes.
En parallèle avec son activité de peintre, il poursuit une œuvre de réalisateur et producteur d’un grand nombre de films documentaires pour lesquels il a été primé. Son œuvre picturale, exposée dans le monde entier, est présente dans de nombreuses collections muséales. Citons, entre autres, le musée d’Art Moderne de la ville de Paris (qui possède notamment quatre Pénélope), la Fondation Maeght, le musée de Rotterdam, le Tokyo International Forum, le musée Fabre de Montpellier etc.
Du 27 janvier au 29 avril 2018 le musée Fabre lui rend hommage dans un Parcours 1956-2018.

Biographie

L’artiste vit et travaille à Paris et à Bages.

1938   Naissance de J.-M. Meurice à Lille.

1957   École des Beaux Arts de Tournai.

1963-66 Peint La Barnum, expose chez Fournier et commence une œuvre de cinéaste par une série de portraits d’artistes : Bram Van Velde, P. Soulages, S. Delaunay, A. Burri…

1970   Série des Vinyls. Réalise les films J. Cage et Crime aux USA.

1973   Série des Pénélope et des Cornières. Expose au CNAC. Réalise le film Laissez-moi le temps de me souvenir.

1977   Expose à la Fondation Maeght.

1981   Début des peintures à motif végétal. Expose à Tokyo et à Pékin. 1986-87 Réalise le plafond du musée Picasso à Antibes. Fonde la chaîne de télévision Arte. Troisième exposition au Japon. Réalise les films Mafia rouge et Apartheid. Obtient le Grand Prix National de la création audiovisuelle.

2000   Série des Moucharabiehs. Réalise le film Série noire au Crédit Lyonnais.

2011   Série des Moucharabiehs. Réalise le film Algérie notre histoire.

2013   Expose à Paris et au Luxembourg. Réalise le film Noire finance. 2015 Réalise le film Caravage dans la splendeur des ombres.

2016-2017 Grande rétrospective au LAAC de Dunkerque.

 

NICOLE KERANGUEVEN